DEFENDONS LA DEMOCRATIE ET LES VALEURS DE LA REPUBLIQUE

EN PAYS DE GRASSE

 

COMMUNIQUE :

DELHOMEZ-ZEJMA COMBIEN DE TEMPS ENCORE ?

 

A PEYMEINADE, APRÈS SEULEMENT UN AN DE POUVOIR LE MAIRE, GÉRARD DELHOMEZ, QUI ÉTAIT FIER DE SES SOUTIENS RBM ET SIEL EN 2014, S’ENFONCE DANS LA VINDICTE POPULAIRE JUSQU’A S’EN PRENDRE AUX « TRAITRES » DE SA PROPRE MAJORITÉ… IL OUBLIE SANS DOUTE QUE LE TOTALITARISME ET LA VOLONTÉ DE MATER TOUTE FORME D’OPPOSITION PEUT AVOIR DES CONSÉQUENCES DANS UN ÉTAT DE DROIT…

 

Gérard Delhomez est connu pour mettre à la vindicte populaire ses opposants, mais aussi pour ses propos xénophobes et ses menaces. Son premier adjoint, Jean-Claude Zejma qui déclarait publiquement à un député de la République fin 2013 « « Je ne suis pas membre du FN, mais je fais partie des français qui croient encore à leur bonheur en France, sans être perturbés, agressés, détroussés, violés, tués, par des sauvages incultes et irrespectueux de notre pays » lui fait concurrence dans la surenchère.

Dans le journal municipal de Juin 2015, Peymei'Mag, qui reste la tribune politique du maire de Peymeinade, il s’en prend maintenant à trois des adjoints de sa majorité politique après en avoir démis un autre de ses délégations.

Serions nous à Peymeinade ou à Pyongyang vu le climat politique délétère sur cette petite ville des Alpes Maritimes depuis l’élection de Gérard Delhomez ? Cet ancien commissaire à la police des polices, ce béthunois totalement inconnu avant 2014, venu s’installer dans les Alpes Maritimes avec des rêves de pouvoir, fait de l’idéal de convivialité provençal du sud de la France un cauchemar pour tous ceux qui osent émettre une opinion contradictoire.

Gérard Delhomez n’est pas avare de compliment pour 3 de ses 7 adjoints (sans compter celui pour lequel il a retiré sa délégation) : « Oui c’est une trahison de la part de ces adjointes, Mme Tifiou-Bisson aux affaires sociales, Mme Lacroix aux affaires scolaires et Mme Sauce au développement économique. Elles ont non seulement manqué à nombre de leurs obligations, les voilà manquer à leur honneur. Sauf qu’ici on dépasse l’erreur on est dans la faute ».. Sans doute la trahison est d’autant plus forte pour lui que les femmes qui osent exprimer une contestation sont encore plus insupportables que les hommes. Et Gérard Delhomez d’expliquer en long et en large qu’il est pour la morale avant tout… Il n’est pas sûr que nombre d’événements à venir ne démontreront pas encore plus que la vision morale du maire de Peymeinade serait plus proche de Kim Jong-un, le dictateur Nord Coréen, que de Voltaire qu’il aime à citer…

Quand on sait que Gérard Delhomez avait été élu dans une triangulaire avec 33% des électeurs inscrits, qu’au moins la moitié de ses électeurs sont déçus voir choqués aujourd’hui, nous nous trouvons maintenant à Peymeinade avec un maire dont la popularité ne ferait envier aucun élu de notre pays, même le plus impopulaire. Il reste heureux de constater qu’une majorité de plus en plus importante de Peymeinadois, quels que soient leurs choix politiques, commencent à s’en rendre compte...

Quand dans une commune un maire aussi mal élu, avec un tiers seulement des électeurs inscrits, se voit aussi fortement contesté parmi les minoritaires qui l’ont élu, l’honneur tant cité par Gérard Delhomez, serait d’en tirer les conséquences et de convoquer de nouvelles élections...

Nous ne pouvons qu’espérer que le maire de Peymeinade et son premier adjoint auront le sens de l’honneur et choisiront le bien de leurs administrés plutôt que de leur proposer encore 5 ans d’un climat politique qui est bien heureusement unique sur les Alpes Maritimes.

 

Retour au sommaire

 

Contact presse : presse@defendonslarepublique.com

 

 

Nous contacter :

Par mail : contact@defendonslarepublique.com

Par courrier :

Défendons les valeurs de la République en Pays de Grasse

34 avenue de Boutiny

06530 PEYMEINADE

 

 

Défendons la démocratie et les valeurs de la République en Pays de Grasse

  Tous droits réservés pour tous pays

  SIRET 807 778 154 000 11