COMMUNIQUE SUITE A LA VICTOIRE D’EMMANUEL MACRON A L’ELECTION PRESIDENTIELLE

 

EMMANUEL MACRON REMPORTE L’ELECTION PRESIDENTIELLE AVEC PLUS DE 65% DES SUFFRAGES EXPRIMES. UNE TRES LARGE VICTOIRE DE LA DEMOCRATIE ET DE L’ETAT DE DROIT FACE AU TANDEM DE LA HAINE LE PEN –DUPONT AIGNAN QUI ENGAGE A RECONSTRUIRE LA FRATERNITE EN FRANCE

 

La large victoire d’Emmanuel Macron ne doit pas occulter les plus de dix millions de voix obtenues par la candidate nationaliste d’extrême droite, mais aussi les nombreux bulletins blancs ou nuls et l’abstention, qui démontrent la banalisation du Front National en France, parti qui n’est pour certains plus un danger pour les libertés et la démocratie. Car voter blanc ou s’abstenir c’est accepter au même niveau une candidate nationaliste xénophobe qui dénigre les institutions et l’Etat de Droit, et un candidat démocrate et républicain.

 

La banalisation du Front National bien avant le ralliement de l’opportuniste Dupont Aignan a été engagée par de nombreux acteurs politiques ces dernières années, ceux qui se sont compromis avec le FN envisageant des alliances droite-extrême droite comme Charles Millon, ceux qui dans les Alpes Maritimes disaient à l’occasion d’élections locales ne pas être choqués de voir des électeurs UMP voter FN au second tour comme Charles Ange Ginesy, ceux qui ont été appuyés, investis, par l’UMP, alors qu’ils se déclaraient candidats de toutes les droites, comme Gérard Delhomez maire de Peymeinade, ou plus récemment Lionnel Lucca, député de la 6e circonscription des Alpes Maritimes qui appelait au « ni ni » face au risque du pire, pas loin en cela de la position du président du conseil départemental du même département, Eric Ciotti, qui au lieu d’appeler à faire barrage au Front National trouvait utile de dénigrer le candidat Emmanuel Macron.

 

Ces positions favorisant l’extrême droite dans les Alpes Maritimes ne sont pas sans compter l’aide paradoxale de candidats se disant opposés à l’extrême droite et ne voulant pourtant pas indiquer un vote clair contre le Front National au second tour préférant mettre au même niveau les deux candidats et ne pas nommer le seul vote possible pour faire barrage au FN, ceci par opportunisme électoral, ce qui a pu choquer nombreux de leurs électeurs. Certains de leurs électeurs se culpabilisant d’ailleurs moins de voter FN vu cette position ambigüe. On le constatera dans le report des voix, en particulier en PACA.

 

Il est temps maintenant d’engager une nouvelle page de la politique française par plus de responsabilité, de transparence, de moralisation de la vie publique et politique.

 

La reconstruction de la fraternité face au ravage de la haine du FN et de ceux qui l’ont accompagnée ne fait que commencer….

 

Retour au sommaire

 

Contact presse : presse@defendonslarepublique.com

 

 

Nous contacter :

Par mail : contact@defendonslarepublique.com

Par courrier :

Défendons les valeurs de la République en Pays de Grasse

34 avenue de Boutiny

06530 PEYMEINADE

 

 

Défendons la démocratie et les valeurs de la République en Pays de Grasse

  Tous droits réservés pour tous pays

  SIRET 807 778 154 000 11